Les caries

 

La carie dentaire est une maladie évolutive et infectieuse de la partie minéralisée de la dent. Elle entraîne un ramollissement progressif des tissus durs, aboutissant à la formation d’une cavité.

Si elle n'est pas traitée elle détruit progressivement toute la dent.
Lorsqu'elle progresse en profondeur, la carie peut entraîner des complications (infections) ayant des répercussions sur la santé générale.

Pour qu'une carie se forme, il faut que 5 facteurs se cumulent.

  1. Il faut la présence de certaines bactéries dites "cariogènes" tel que,Streptococcus Mutans, et Lactobacillus Acidophilus.. Ces bactéries s'organisent et forment la plaque dentaire.
  2. Il faut de l'acidité, en effet en dessous d'un pH de 5,5 le risque carieux est nettement majoré. Or certains aliments sont trés acides (le Coca-Cola par exemple a un pH de 2,3) et certaines bactéries, comme le Streptococcus Mutans, génèrent elles-même l'acidité dont elles ont besoin!
  3. Il faut du sucre (des glucides) pour nourrir les bactéries cariogènes. Or notre alimentation "moderne" est très riche en hydrates de carbone, collants qui plus est!
  4. Il y a certaines prédispositions à la carie dentaire en fonction de la composition et de la résistance de l'émail, en fonction de la qualité et de la quantité de la salive, etc... Mais ce qu'il faut bien comprendre c'est que sans bactérie il n'y a pas de carie!
  5. En plus des quatre précédents facteurs, il faut du temps. C'est-à-dire qu'il faut que les bactéries soient présentes suffisament longtemps, en milieu acide, et en présence de sucre pour qu'elles commencent à dissoudre l'émail.

Que faire pour prévenir le risque de carie ?

Il faut intervenir sur les cinq facteurs à la fois.

  1. Le brossage des dents.
    Le brossage des dents est un élément décisif dans la lutte contre la carie, il va permettre de désorganiser la plaque dentaire, de diminuer la masse bactérienne, et surtout il va jouer sur le facteur temps! C’est pourquoi il faut se brosser les dents au moins deux fois par jour, pour qu’entre deux brossages, les bactéries n’aient pas le temps de se réorganiser.
    Vous l’aurez compris, le brossage agit sur tous les facteurs de la formation carieuse, c’est la « clé de voûte de la prophylaxie ».
  2. L'alimentation
    L’alimentation va influer sur des facteurs importants : l’acidité, les sucres, et le temps. Il faut absolument limiter l’absorbtion des sodas, en effet ils sont (très) acides et sucrés ! Même les sodas sans sucre sont cariogènes à cause de leur pH. Si vous ne pouvez pas vous passez de boire des sodas, il est préférable de les boire à la paille, afin de diminuer leur contact avec les surfaces dentaires, et de boire ensuite un peu d’eau...
    Le grignotage de sucreries, de biscuits (tous les produits à base de céréales sont dégradés en sucres au contact de la salive), etc... favorise l’apparition des caries car cela influe sur les trois facteurs que sont le sucre, l’acidité, et le temps.
    Lorsque l'on dit aliments riches en glucides, on pense immédiatement aux sucres et sucreries. Mais les aliments riches en glucides n'ont pas forcément le goût sucré ! On peut donc établir un classement des aliments en fonction de leur pouvoir cariogène
  3. Le fluor
    La consommation de fluor pendant l’enfance permet d’intégrer cet élément protecteur dans la constitution de l’émail en formation. L’émail fluoré est plus résistant à la carie. Au niveau local le Fluor joue un rôle antibactérien, et protecteur contre les caries. C’est pourquoi, il est recommandé de consommer du sel de table fluoré (si l’eau du robinet ne l’est pas trop), et d’utiliser un dentifrice fluoré !
  4. Les chewing-gums
    Mâcher du chewing-gum permet de lutter contre la carie dentaire, attention mâcher du chewing-gum ne remplacera jamais un bon brossage, mais cela peut-être bénéfique lorsque l’on ne peut pas se brosser les dents après un repas. Evidemment, il ne faut consommer que des chewing-gums sans sucre!
    Pourquoi mâcher du chewing-gum est-il bénéfique? Tout d’abord, le fait de mastiquer augmente le débit salivaire, ce qui dissout les sucres, et lutte contre l’acidité. En effet la salive est dotée de plusieurs agents chimiques qui permettent de faire remonter le pH. Le collant du chewing-gum permet de nettoyer les dents et de les débarrasser des restes d’aliments. De plus certains édulcorants comme le Xylitol contenu dans certaines gommes à mâcher ont un pouvoir bactériostatique vis-à-vis de certaines bactéries cariogènes. Enfin certains chewing-gums contiennent du fluor. Alors mâchons !
  5. Autres
    Certaines maladies comme le diabète, certains traitements qui diminuent la salivation, peuvent favoriser l’apparition de caries. Nous pouvons aider ces patients grâce à un bilan carieux complet  et une prise en charge globale.

Quelles sont les zones les plus fragiles sur les dents ?
La carie débute le plus souvent dans certaines zones, moins accessibles au nettoyage.

Le sillon est la zone anfractueuse, relief négatif, en creux, de toute surface dentaire. Même avec un bon brossage, cette zone est difficilement accessible à la brosse à dents. Pour prévenir ces caries, on peut faire un scellement de sillons : obturation de ces creux avant formation de la carie. 

Point de contact : la zone de contact entre deux dents ne peut être nettoyée avec la brosse à dents. Le fil dentaire est le seul moyen de nettoyer cette zone !

Collet : situé à la base de la dent, prés de la gencive, seule une brosse à dents souple va  pour pouvoir bien passer au niveau du collet, zone légèrement en retrait. 

Comment se manifeste une carie ?

Les premiers signes peuvent apparaître une fois que la carie a atteint la dentine. Mais parfois la douleur ne survient que très tardivement. C'est pourquoi il est vivement conseillé de ne pas attendre d'avoir mal pour consulter un praticien. Douleurs au froid et au sucré signent le plus souvent une carie active ou une dénudation du collet dentaire, qu'il est urgent de faire traiter. Douleurs au chaud ou à la pression signent généralement une reprise de carie sous une obturation qui a évolué à bas bruit et a provoqué la nécrose de la dent concernée. Dommages visibles : initialement tache blanche (pas toujours très visible). Une tache marron (plus ou moins foncé) signe une carie ancienne, reminéralisée.

Lorsqu'on remarque un trou dans la dent, la carie est déjà avancée ; la dent risque de devoir être dévitalisée et le plus souvent couronnée.

Quelles sont les possibilités de traitement ?

Le traitement vise à arrêter l'évolution de la carie et à éliminer les zones tissulaires abîmées, favoriser la cicatrisation des tissus sains sous-jacents, éviter la récidive, restaurer la forme anatomique et fonctionnelle de la dent. Ainsi, lorsque les caries ne sont pas trop profondes, on réalise des soins conservateurs. Le praticien procède à l'éviction du tissu carié, souvent sous anesthésie locale, puis, en fonction de la profondeur de la carie et de la position de la dent, met en place un composite. 

Composites

Ce type de matériau permet des obturations esthétiques grâce à sa capacité de prendre la couleur de la dent qui l'entoure. La variété de la palette des couleurs est telle que le praticien peut se rapprocher au plus près de la couleur naturelle de la dent.  Ces matériaux sont particulièrement esthétiques. 

Inlays Onlays

Les inlays-onlays sont des reconstitutions prothétiques par incrustation de matériaux, fabriqués au laboratoire. Lorsque la dent cariée a été particulièrement endommagée, on envisage les inlays, ou incrustation. C’est une pièce de la couleur des dents, collée dans une cavité aux parois de laquelle il s'adapte en reproduisant l'anatomie occlusale de la dent et ses rapports avec les dents voisines. Cette reconstitution permet de traiter les dommages causés par la carie et de maintenir votre dent vivante. 

Dévitalisation 

Lorsque la carie a atteint un stade avancé, le dentiste doit dévitaliser la dent, puis obturer les canaux dans lesquels se trouvait la pulpe afin de prévenir une infection bactérienne. Le dentiste réalise le traitement radiculaire ou dévitalisation d'une dent lorsque celle-ci ne peut plus être gardée vivante, soit parce qu'elle est déjà nécrosée, soit parce qu'elle risque de le devenir.
La plus part du temps une dent dévitalisée doit être couronnée pour des raisons mécaniques et/ou esthétiques.
En effet 80% des molaires dévitalisées et non couronnées se cassent dans les 5 ans qui suivent la dévitalisation.